Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 Jun

15 juin 1960: Le Petit Conservatoire de la chanson de Mireille sur la Première chaîne de la RTF.

Publié par Histoire de la Chanson  - Catégories :  #TV, #1960

Première de l'émission à la télévision

Le Petit Conservatoire de la chanson de Mireille sur la Première chaîne de la RTF

Le Petit Conservatoire de la chanson, parfois Petit Conservatoire de Mireille, est une émission de radio puis de télévision de variétés française créée et présentée sous la forme d'un cours de chant donné par Mireille, et diffusé de 1955 à 1974

Historique

Sacha Guitry lance l'idée dans les pages de L'Officiel des spectacles du d'un cours destiné aux chanteurs de variétés qui ne disposent pas d'un enseignement spécifique au Conservatoire.

Il propose de confier cet enseignement à Mireille, qui suggère de le diffuser sur les ondes de la radio nationale.

Paul Gilson, directeur des services artistiques de la Radiodiffusion française, et Jean Tardieu, responsable du Club d'essai, décident de tenter l'aventure et un an plus tard, le , la première émission est enregistrée dans les studios de la rue de l'Université avec un premier élève qui a pour nom Ricet Barrier.

Elle est suivie de séances hebdomadaires d'une demi-heure diffusées jusqu'en 1960 tous les dimanches après-midi de 18 h à 18 h 30 sur les ondes de France IV1.

Réalisée par Georges Godebert et « consacrée au perfectionnement des jeunes artistes et chanteurs de variété », elle est présentée par le Centre d'études de Radio-télévision sous le titre Cherchons ensemble ou Le Petit Conservatoire de la chanson.

Elle a pour parrain Jean Cocteau qui dessine le logo et pour indicatif une version instrumentale de la chanson de Mireille Couchés dans le foin.

Le piano est tenu par Yvon Alain2.

Du mercredi au samedi , l'émission est diffusée par la télévision française sur la première chaîne de la RTF puis de l'ORTF.

Elle est enregistrée au studio 105 de la Maison de la Radio.

Sous-titrée En attendant leur carrosse (d'après Il attendait son carrosse, autre chanson de Mireille), elle est produite par Jacqueline Joubert et réalisée par François Gir3 puis par Abder Isker, avec Henri Pélissier au piano4.

Après la réforme de l'ORTF Mireille poursuit son activité d'enseignement à titre privé dans d'autres lieux et doit alors faire payer les cours qui étaient gratuits jusque-là5,6.

Le film documentaire La voix de Mireille, écrit et réalisé en 2014 par Patrick Rebeaud, relate la vie de Mireille et l'histoire du Petit Conservatoire de la chanson, avec des extraits de l'émission, et les témoignages de Jacques Chancel, Jean-Jacques Debout, Marcel Amont, Claude Lemesle, des élèves et des proches de Mireille.

Principe de l'émission

Le Conservatoire étant dédié à l'enseignement de la musique savante dite classique, il n'existe aucun lieu pour l'apprentissage des métiers de la chanson, du métier d'auteur-compositeur-interprète dans le domaine des variétés.

Les jeunes artistes sont confrontés sans préparation à la scène, lorsqu'ils arrivent jusque-là.

Sacha Guitry se désole que personne n'ait songé à « enseigner le chant à tant de malheureux, à tant de malheureuses, qui piaillent vainement, qui hurlent sans raison ou qui bêtifient »

Forte de son talent et de ses vingt ans de carrière, Mireille sait comment « leur être utiles: écouter, regarder, veiller, éviter que la stagnation ne soit trop longue, détecter plus vite, plus tôt le talent latent »1

La classe est gratuite, accessible « aux jeunes auteurs, compositeurs et interprètes professionnels de la chanson désireux de participer aux séances de travail du Petit Conservatoire » en écrivant simplement à l'émission7

Une vingtaine de candidats sont auditionnés chaque semaine qui présentent une chanson de leur choix, de leur cru ou d'un auteur de prédilection.

Quatre ou cinq sont retenus pour l'émission. Mireille les présente tour à tour, individuellement, dans un entretien de quelques phrases, les fait parler de leur chanson, de leur style, de leurs projets, de leurs progrès et écoute attentivement leur prestation.

Le répertoire et la forme varient du lyrique au « yé-yé », du solo au chœur.

La chanson, présentée sur la scène du studio et accompagnée à la guitare ou au piano est écoutée respectueusement par les autres élèves installés sur les bancs de la classe.

Mireille prodigue des conseils concernant la diction, la présence scénique, le texte, le répertoire choisi mais ne s'attache ni à la théorie musicale ni à la technique.

La transition entre deux élèves est ponctuée par les arpèges du pianiste.

La séance se déroule dans une atmosphère de rigueur mêlée de tendresse, de décontraction polie.

Mireille appelle ses élèves « mes enfants », ils lui répondent invariablement « oui madame »8

Élèves

Notes et références

  1. a et b « Première séance du Petit Conservatoire de la chanson », Catherine Bertho Lavenir, Archives de France (lire en ligne) [archive]
  2. « Le Petit Conservatoire de la chanson du 12 février 1956 », INA (écouter un extrait en ligne [archive]
  3. « En attendant leur carrosse », notice bibliographique de la BnF (lire en ligne) [archive]
  4. « Colette Magny au Petit Conservatoire », INA, 11 décembre 1965 (Voir générique de fin et description de l'émission par l'INA) [archive]
  5. « Le Petit Conservatoire de la chanson », Le Hall de la chanson (lire et écouter en ligne) [archive]
  6. « Le Petit Conservatoire de la chanson de Mireille », L'Encyclopédie des émissions de TV (lire en ligne) [archive]
  7. « Le Petit Conservatoire de la chanson du 4 novembre 1962 », INA (lire en ligne) [archive]
  8. « Le Petit Conservatoire », INA, 18 septembre 2006 (lire en ligne) [archive]
Commenter cet article

À propos

Histoire au jour le jour de la Chansons Française