Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 May

20 mai 1977: Radio Mi Amigo

Publié par Histoire de la Chanson, TV, Radio, Théâtre & Ciné  - Catégories :  #1977, #Radios Pirates - Radios offshore

https://www.mixcloud.com/jl-bostyn/radio-mi-amigo-20051977-marc-jacobs-en-herman-de-graaf-baken-16/?utm_campaign=notification_new_upload&utm_medium=email&utm_source=notification&utm_content=html

10cc, Boney M et Gibson Brothers.

Marc Jacobs et Herman de Graaf - «Baken 16».

L'épisode 211, qui est constamment interrompu par de nouvelles informations sur le détournement et la prise d'otages du train Moluques.

Les soldats néerlandais qui ont abattu deux assaillants moluquois lors d'une prise d'otages dans un train en 1977 dans le nord des Pays-Bas ont agi selon les règles, a décidé un tribunal aujourd'hui, rejetant toute responsabilité de l'Etat.

Le tribunal de La Haye avait ordonné début 2017 l'ouverture d'une enquête sur la mort de deux des preneurs d'otages qui avaient détourné un train pendant trois semaines, leurs familles assurant qu'ils avaient été assassinés pendant l'assaut de l'armée. "Les plaignants ont fait valoir que Max Papilaja et Hansina Uktolseja avaient été tués sans nécessité par des soldats, alors qu'ils avaient une possibilité concrète de les arrêter. La Cour rejette cela", a indiqué le tribunal dans un communiqué.

 

Neuf militants indépendantistes moluquois, des îles indonésiennes des Moluques, avaient détourné un train de passagers en 1977, prenant en otage 55 personnes et faisant face à la police pendant trois semaines dans le village de De Punt, dans le nord du pays. Des proches de deux d'entre eux, Max Papilaja et Hansina Uktolseja, ont porté plainte contre l'Etat après avoir eu accès à un rapport d'autopsie suggérant que les deux hommes avaient été abattus à bout portant alors qu'ils "auraient pu et auraient dû être arrêtés".

L'armée néerlandaise était intervenue 11 juin 1977 et avait libéré le train après un violent échange de tirs. Six preneurs d'otages et deux otages avaient été tués et six passagers blessés. La Haye a toujours maintenu que l'opération avait été effectuée dans les règles et que les soldats avaient agi "de bonne foi" au cours de l'affrontement. Pour le tribunal, dont le jugement est définitif, il n'a pas été prouvé qu'il était clair que les deux preneurs d'otages, blessés par balle dans le train, ne constituaient plus aucun danger et qu'ils étaient désarmés.

"Il n'a également pas été établi que la balle qui a tué Max Papilaja a été tirée par un soldat dans le train", a poursuivi le tribunal.

 

 

Commenter cet article

À propos

Histoire au jour le jour de la Chansons Française