Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 Sep

29 septembre 1969: Le Schmilblic

Publié par Histoire de la Chanson, TV, Radio, Théâtre & Ciné  - Catégories :  #1969, #TV

Le Schmilblic

Le Schmilblic 

jeu télévisé quotidien en direct, produit par Jacques Antoine et Jacques Solness et diffusé sur la première chaîne de l'ORTF de 18 h 30 à 19 h 0 du 29 septembre 1969  à juillet 1970.

Première émission de ce jeu consistant à identifier le "Schmilblic", qui n'est autre que la macro photographie d'un objet ou d'une partie de cet objet, souvent typique d'une région de France.

Il a été choisi par l'une des vingt-trois stations régionales de l'ORTF, aujourd'hui, Lille.

L'animateur du jeu, Guy LUX, présente cette photo depuis Paris, en duplex avec Strasbourg, où se trouve Gérard BRIANTI, à la maison de l'ORTF.

Seuls les habitants de la région où se situe cette ville peuvent participer au jeu des questions.

Au début du jeu, le "schmilblic" ne vaut rien.

Chaque participant au jeu est invité à poser une question sur les caractéristiques de l'objet.

Si la réponse de l'animateur est positive, la valeur du "schmilblic" est augmentée de 100 francs.

La personne peut alors proposer une définition du "schmilblic".

Si la réponse est bonne, il remporte la somme.

Cette somme n'augmente qu'au fur et à mesure où les questions posées par les participants appellent des réponses positives.Personne n'ayant deviné ce qu'est le "schmilblic", les 400 francs restants dans la cagnotte sont remis en jeu à la prochaine émission, qui a lieu, demain, à Bordeaux

Le Schmilblic, souvent improprement orthographié avec un k à la fin, est une adaptation du jeu radiophonique Le Tirlipot de Jacques Antoine et Jacques Solness sur RTL, présenté par Évelyne Pagès et datant de 1969, lui-même inspiré par le jeu La Chose présenté par Pierre Bellemare sur la même antenne.

Le nom et l'idée d'un objet mystérieux ont été inspirés à Jacques Antoine, en voyant l'affiche du film La Chose d'un autre monde1.

Le nom de l'émission Schmilblic provient d'un objet humoristique imaginé dans les années 1950 par Pierre Dac, le Schmilblick, un nom devenu tellement populaire qu'il était passé dans le langage courant comme synonyme de « machin ».

Au départ, Jacques Antoine souhaitait que le jeu soit animé par le journaliste Étienne Lalou, mais à la suite d'une demande d'un responsable de l'ORTF, on lui a demandé de faire présenté l'émission par Guy Lux1.

Lancé le sur la première chaîne de l'ORTF, Le Schmilblic était parfois animé en intérim par Solness lui-même. Il se déroulait en duplex d'une ville différente chaque jour, de 18 h 30 à 19 h 0, avec la collaboration des stations locales de l'ORTF et de leurs animateurs et « téléspeakerines ».

Guy Lux, dans son studio parisien, secondé par Jean-Marc Épinoux, le juge-arbitre (équipé de quelques gros livres sur le coin du bureau), présentait une photo en très gros plan d'un objet. Les candidats lui posaient des questions auxquelles il pouvait répondre par oui ou non. Si la réponse était positive, les candidats pouvaient formuler une proposition et 100 « nouveaux francs » étaient ajoutés dans la cagnotte.

On se souvient des multiples problèmes techniques dus aux duplex, des images floues, du verbiage, du défilé fastidieux des candidats posant des questions répétitives, de leur anxiété à découvrir le dernier mot qui permettait de gagner le gros lot, l'attitude parfois agacée de l'animateur Guy Lux des difficultés de certains candidats à prononcer le mot « Schmilblic » ou à poser des questions opportunes, autant de défauts repris d'abord dans « Le Schluimbuc », parodie télévisée en 19702, puis par Coluche dans son sketch « Le Schmilblick », une parodie qui a grandement participé à la mémoire posthume de ce jeu. Ce sketch fut lancé en 1975, près de cinq ans après la fin du jeu télévisé et n'était pourtant plus une parodie sur l'actualité.

Ce jeu est l'un des ancêtres des Jeux de 20 heures, également créé par Jacques Solness.

Quant au principe même du jeu — un objet à deviner — il a donné lieu à de multiples déclinaisons à la télévision et à la radio jusqu’à aujourd’hui.

Principe de l'émission

Le principe consiste à partir de réponses à des questions affirmatives simples fournies par le présentateur, de deviner le nom d'un objet, à partir de quelques-unes de ses caractéristiques déjà rendues publiques.

Origine du mot Schmilblic

Dans un numéro de Télé 7 jours de 1970, un lecteur propose cette origine du mot Schmilblic inventé par Pierre Dac (né André Isaac) : « À mon avis, Schmilblic appartient à une sorte de dialecte germanique, sinon à du yiddish par sa forme. Ainsi « Schmil » signifierait petit, étroit, bref et « blic » (en allemand Blick) : regard, coup d'œil. Il faudrait donc traduire Schmilblic par « petit coup d'œil »3

 

Commenter cet article

À propos

Histoire au jour le jour de la Chansons Française