Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
03 Jan

03 janvier 1926: George Martin

Publié par Histoire de la Chanson  - Catégories :  #Années 1900 à 1930

George Martin

George Martin.jpg

 

Sir George Martin

 

né le 3 janvier 1926

 

l'ancien producteur des Beatles.

 

Il était tellement présent dans les compositions et les arrangements des morceaux des Fab Four qu'on le surnomma « le Cinquième Beatle »

 

Biographie

Diplômé de la Guildhall School of Music, George Martin travaille d’abord pour le département de musique classique de la BBC puis rejoint EMI en 1950, en tant qu’assistant d’Oscar Preuss, patron du label Parlophone, dont il prend à son tour la direction après le départ de Preuss. Il passe ses premières années chez Parlophone à enregistrer de la musique classique et baroque, des spectacles à succès, et des œuvres régionales provenant des Îles Britanniques. Il produit aussi des disques de comédiens comme Peter Sellers, Rolf Harris et Shirley Abicair. Il décide d’ajouter le rock 'n' roll au répertoire de Parlophone, bataillant pour trouver un groupe susceptible de faire des hits.

Le cinquième Beatle

George Martin auditionne pour la première fois les Beatles le 6 juin 1962, après qu’ils ont été rejetés par Decca et par la plupart des labels britanniques. Bien que sa première réaction ait été « ils étaient assez horribles », Martin leur fait signer un contrat d’enregistrement. Il décide aussi que leur batteur d’alors, Pete Best, n’a pas le niveau requis et leur demande d’en changer. Ceux-ci font appel à leur ami Richard Starkey, alias Ringo Starr, qui officie alors avec Rory and the Hurricanes. Pour l’enregistrement du premier single des Beatles, Love Me Do, en septembre 1962, Martin ne se montre pas non plus satisfait du jeu de Ringo, après une première séance le 4 septembre, et engage un batteur de studio, Andy White pour mettre le titre en boîte une semaine plus tard. Ce sera pratiquement la seule fois où l'on n'entendra pas Ringo sur une chanson des Beatles. Par ailleurs, des versions où figurent chacun des trois batteurs — Pete Best en audition le 6 juin 1962, Ringo Starr à la batterie le 4 septembre et Andy White le 11 du même mois — sont aujourd'hui disponibles sur différents disques.

La formation définitivement figée à l'automne 1962 marquera le début d’une fructeuse collaboration longue de sept années, dans laquelle l’expertise musicale de George Martin aidera à effacer la différence entre le talent brut des Beatles et le son qu’ils cherchent à obtenir, allant de plus en plus loin dans les innovations. La plupart des arrangements orchestraux et instrumentaux (ainsi que de fréquentes parties de claviers) seront réalisés ou joués par Martin en collaboration avec le groupe. Un bon exemple est constitué par le titre Penny Lane, dans lequel Martin travailla avec Paul McCartney sur un solo de trompette piccolo. McCartney fredonna la mélodie et Martin la coucha sur partition pour le trompettiste classique.

Les travaux d’arrangements de Martin sur les enregistrements des Beatles apparaissent notamment sur Eleanor Rigby, où il écrivit et conduisit l’accompagnement de cordes que l’on entend avec la voix de McCartney, sur Strawberry Fields Forever où il fondit deux prises différentes en un master unique à travers l’utilisation délicate du vari-speed, le bizarre et original arrangement de I Am the Walrus pour cuivres, violons, violoncelles qui compléta efficacement les images surréalistes du texte de John Lennon, un solo joué au piano puis accéléré pour lui donner un son de clavecin sur In My Life. Il accompagna Paul McCartney dans la direction musicale de l'orchestre choisi pour la montée orchestrale de A Day in the Life. McCartney, sensibilisé par les courants avant-gardistes de l'univers classique des sixties, souhaitait une montée "aléatoire" des instruments de l'orchestre ; Martin contribua à faire passer le message auprès de cette formation toute 'classique' et fort peu accoutumée à ce type de demande.

Il contribua aussi activement à d’autres chansons, comme le solo de piano sur Lovely Rita, les bruitages en tous genres de musique de cirque de Being for the Benefit of Mr. Kite!, et l’orchestration de Good Night. Sans oublier bien sûr l’idée d’ajouter et d’écrire la partition jouée par le quatuor à cordes qui accompagne la guitare acoustique et la voix de Paul McCartney sur Yesterday. George Martin sera aussi à l’origine, en compagnie de McCartney, de l’idée du medley, cette longue face B faite de bouts de chansons enchaînées sur Abbey Road, leur ultime enregistrement lors de l’été 1969. Présent lors des sessions de l'enregistrement de Let It Be, ce disque sera le seul qui ne sera pas produit par Martin. Enregistré avant Abbey Road, la post-production sera exécutée par Phil Spector et sera lancé après l'annonce de la séparation des Beatles.

Anobli — trois scarabées figurent sur ses armes, avec All You Need Is Love écrit en latin —, Sir George Martin a consacré l'essentiel de sa carrière aux Beatles. Depuis la séparation du groupe, il produit, entre autres, les compilations Rouge et Bleue et le disque Live at the Hollywood Bowl, dans les années 70, les enregistrements Live at the BBC en 1994, les trois volumes Anthology au cours des années 90, et, toujours aux manettes aujourd'hui avec son fils Giles, l’album Love, patchwork sonore publié le 20 novembre 2006, issu du spectacle actuellement donné par le Cirque du Soleil à Las Vegas. On y retrouve la version acoustique de While My Guitar Gently Weeps où Martin a écrit, pour l'occasion, une nouvelle partition pour cordes. Il est également l'auteur, en 1973, de la partition d'un film de la série 'James Bond' : Live and Let Die (Vivre et laisser mourir), pour lequel Paul McCartney composa la chanson du générique.

Bibliographie

Commenter cet article

Archives

À propos

Histoire au jour le jour de la Chansons Française