Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 Apr

11 avril 1944: Nicoletta

Publié par Histoire de la Chanson  - Catégories :  #Années 40

http://www.gala.fr/var/gal/storage/images/les_stars/leurs_bio/nicoletta/images/nicoletta/460396-1-fre-FR/nicoletta_reference.jpg

Nicoletta

 

de son vrai nom Nicole Grisoni

 

chanteuse française

 

née le 11 avril 1944 à Vongy

(ancienne commune et actuellement quartier de Thonon-les-Bains, en Haute-Savoie)

 

 

Enfance et formation

Elle est née d'une mère déficiente mentale et d'un homme qui a violé cette dernière après une fête villageoise, cette histoire lui a inspiré la chanson Mamy Blue et elle a publié un livre en janvier 2008[1] qui raconte entre autres cette blessure.

 

Elle a passé son enfance à Vongy où elle revient de temps en temps. Elle a été membre de la chorale de l'église. Très jeune grâce à la proximité de la ville de Genève, elle découvre le blues américain avec en particulier Elvis Presley, alors que la France est en pleine période yé-yé.

Jeune adulte, elle travaille comme lingère aux établissements Bon Pasteur de Lyon et du Puy-en-Velay ainsi qu'à la clinique Saint-Joseph de Rosières.

Débuts

Elle est d'abord disc jockey (1961) dans les clubs parisiens à la mode du début des années 1960. Repérée par Léo Missir, à l'époque directeur artistique chez Barclay, elle enregistre son premier album en 1966. Y figurent notamment une reprise de L’Homme à la moto, précédemment interprété par Édith Piaf, et une reprise de Pour oublier qu'on s'est aimé (Nino Ferrer)

 

Succès

En 1967, elle connaît deux grands succès :

  • La Musique, une adaptation d'Ann Grégory d'après Angelica de Cynthia Weil et Barry Mann, interprétée par ce dernier en 1966.
  • Il est mort le soleil, paroles de Pierre Delanoë et musique d'Hubert Giraud, qui devient sa référence et dont elle fait un standard grâce à son exceptionnelle interprétation.
  • Cette œuvre sera adaptée et interprétée par Ray Charles sous le titre The Sun Died et notamment reprise par Tom Jones.

Artistiquement exigeante, elle mène une campagne anti play-back. C'est ainsi qu'elle sera bien plus présente sur scène qu'à la télévision.

Pendant les évènements de mai 1968, elle chante pour les grévistes des usines.

En 1971, elle enregistre Mamy Blue, un titre gospel écrit et composé par Hubert Giraud, qui rencontrera un énorme succès et sera maintes fois repris.

 

En 1973, elle fonde son propre label, « Rapa Nui », afin de se produire mais aussi dans le but d'aider de jeunes chanteurs. La même année, elle reprend Fio Maravilla du brésilien Jorge Ben adapté en français par le parolier Boris Bergman.

 

En 1976 elle sort Glory Alleluia dont le parolier et arrangeur est André Pascal, chanson de Noël qui à l'origine est un chant patriotique américain écrit par Julia Ward Howe en novembre 1861 et publié pour la premiére fois en février 1862 pendant la guerre civile américaine.

Éclipses

En 1978, elle épouse Patrick Chappuis, un bijoutier suisse.

Leur fils Alexandre naît l'année suivante. Nicoletta rencontre à nouveau le succès en 1983 avec Idées noires, en duo avec Bernard Lavilliers.

Elle divorce de Patrick Chappuis en 1985.

 

En 1987, elle joue le rôle de Jenny dans l'opéra Grandeur et décadence de la ville de Mahagony (Kurt Weill et Bertolt Brecht). À la fin de la même année, elle interprète également Esméralda dans la comédie musicale Quasimodo composée par William Sheller.

 

À partir de cette époque, des problèmes financiers poussent Nicoletta à multiplier les galas. Ses disques ne contiennent plus de « tubes », malgré la qualité de ses collaborations (William Sheller, Richard Cocciante, Pierre Delanoë…)

 

En 1992, Nicoletta perd sa grand-mère et s'intéresse à la religion.

Elle réunit alors une chorale gospel antillaise avec qui elle donne des concerts. Depuis, elle se produit beaucoup dans des concerts engagés, notamment en faveur du tiers-monde.

 

En 2001, la Star Academy prend comme hymne La Musique.

 

En 2006, Nicoletta sort un nouvel album Le Rendez-vous chez Universal Classics.

Un album à prédominance jazz, avec des reprises de standards tels que Summertime, Georgia on my mind, Bei mir bist du schon mais aussi des titres écrits par Bernard Lavilliers Samba Cancao, Patrick Eudeline Comme si de rien et Les Hauts murs mais aussi Manu Chao.

 

Nicoletta conserve l'affection du public, notamment grâce à sa voix blues puissante, tout à fait unique dans le paysage musical français puisque même Ray Charles disait qu'elle était « la seule blanche qui a une voix de noire... »

 


NICOLETTA "Mamy Blue" 1978

 

Elle a été nommée Officier dans l'Ordre des Arts et des Lettres en janvier 2010[2]

Livres

  • 45 Tours et puis s'en va, sur la profession de chanteuse.
  • La Maison d'en face éd. Florent Massot. Autobiographie.
Commenter cet article

Archives

À propos

Histoire au jour le jour de la Chansons Française