Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 Mar

18 mars 1962: 7e Grand-Prix Eurovision

Publié par Histoire de la Chanson  - Catégories :  #1962

ESC 1962.png

Finale

18 mars 1962


Présentateurs

Mireille Delannoy


Télédiffuseur hôte

CLT


Lieu

Grand Auditorium de RTL,
Villa Louvigny, Luxembourg
Drapeau : Luxembourg Luxembourg


Chanson gagnante

Un premier amour


par Isabelle Aubret
Drapeau : France France

Nombre de participants

16

 

Intermède

Achille Zavatta



Le Luxembourg organise le concours. Le pays gagnant de cette édition est la France avec la chanson Un premier amour interprétée par Isabelle Aubret et qui reçoit 26 points.

 

Monaco arrive en deuxième position avec 13 points et en troisième position, se classe le Luxembourg avec 11 points.

 

Ce n'est pas parce que c'est le plus petit pays de l'Eurovision que le Grand-Duché n'allait pas organiser le Festival.

La CLT plaça l'événement dans le grand auditoire de la Villa Louvigny. Cette résidence au centre de la capitale, était le lieu où Radio Luxembourg et Télé Luxembourg produisaient leurs programmes.
Le dimanche 18 mars, Mireille Delannoy présenta en français l'émission qui comptait les mêmes pays participants que l'année précédente.
Le décor rappelait les grandes demeures du XVIe siècle avec tentures, fleurs. La salle brillante étaient composée de personnalités, du spectacle français principalement, invitées par Télé Luxembourg. Une nouvelle règle fût introduite, limitant la durée des chansons à trois minutes. Cette règle est toujours en vigueur aujourd'hui.

Les chansons participantes s'enchaînèrent sans présentation individuelle. Un petit incident se produisit juste après le passage de la chanson Française, une coupure générale d'électricité plongea le Grand Auditoire dans le noir. Les téléspectateurs Européens durent patienter quelques secondes devant un écran noir.

L'Allemagne était parmi les favoris cette année là avec Cornelia Froboess (photo) et sa chanson "Zwei kleiner italiener" (Deux petits italiens). Elle contait l'histoire de deux italiens émigrés en Allemagne pour travailler et qui pensaient à leurs fiancées restées au pays. L'Italie justement, représenté par un de ces chanteurs les plus talentueux, Claudio Villa, très apprécié du public italien.

Après la dernière chanson on crut voir arriver un 17e concurrent. En fait c'était le célèbre clown Achille Zavatta chargé d'assurer l'entracte. Il représentait "Zavattaland" et joua merveilleusement différents instruments de musique qu'il n'hésita pas à voler à quelques musiciens de l'orchestre, avant d'être sorti de la scène par deux membres musclés du service d'ordre.

Le vote connu un changement notable. Les jurys nationaux étaient toujours composés de 10 membres chacun. Chaque membre du jury disposait de trois votes : 3 points à la chanson qu'il jugeait la meilleure, 2 points à la deuxième et 1 point à la troisième. Après addition des votes individuels dans chaque jury, le Président du Jury attribuait 3 points à la chanson ayant obtenu le plus grand nombre de votes, 2 points à la seconde et 1 point à la troisième.

La 3e victoire de la France fût assez nette avec 26 points. "Un Premier Amour" qui ne s'oublie jamais selon Isabelle Aubret.
Cette jeune artiste eut une carrière remarquable en France, interprétant les œuvres de grands auteurs/compositeurs tels que Jean Ferrat ou Jacques Brel.
Le tiercé de tête était exclusivement francophone d'ailleurs puisque Monaco se classa 2e avec une chanson composée par Henri Salvador et interprétée par François Deguelt "Dis Rien". Le Luxembourg qui avait gardé les mêmes auteurs/compositeurs que l'année précédente se classait 3e avec "Petit Bonhomme" une chanson du père à son fils interprétée par Camillo Felgen.

Commenter cet article

Archives

À propos

Histoire au jour le jour de la Chansons Française