Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 Feb

19 février 1938: Rika Zaraï

Publié par Yann Sinclair  - Catégories :  #Années 30


http://www.anniversaire-celebrite.com/upload/rika-zarai.jpg
 
nom d'épouse de Rika Gozman

 chanteuse israélienne et écrivain



 (née le 19 février 1938 à Jérusalem)



Biographie 

Son père venait de Russie et sa mère de Pologne.

Elle décroche son bac à 17 ans et obtient de faire immédiatement sa période militaire, devançant l'appel d'un an.

Elle a suivi le conservatoire de musique de Jérusalem où elle a obtenu un premier prix de piano.

Au cours des 18 mois d'armée, elle est désignée productrice de musique dans un groupe de l'armée du centre.

Elle produit une comédie musicale Cinq sur cinq qui aura un grand succès dans les camps militaires, comédie qui fut également montée au Grand-Théâtre d'Israël.

 

Venue en France pour poursuivre ses études du métier de chanteuse, alors maman depuis quelques mois, elle se présente devant Bruno Coquatrix qui est à l'époque le directeur artistique de l'Olympia.

Elle ne sait parler à ce moment-là que l'anglais et l'hébreu. Bruno Coquatrix refuse de l'engager tant qu'elle ne sait pas parler français.

Elle chante alors dans des cabarets pendant deux ans et demi. Elle rencontre alors Eddie Barclay en quête de chanteuses « avec accent[1] »

 

Casatschok (adaptation de la chanson russe Katioucha), Sans chemise sans pantalon, Alors je chante (l'adaptation française de Vivo Cantando, une des quatre chansons gagnantes de l'Eurovision 1969), Michael, Balapapa et Tante Agathe comptent parmi les succès de cette artiste qui vendit plusieurs millions de disques, principalement à la fin des années 1960 et durant la décennie suivante.

Elle popularisa également en francophonie les classiques du répertoire israélien, tels que Hava Naguila, Yerushalayim shel zahav (Jérusalem ville d'or) et Hallelujah (Grand Prix Eurovision 1979)

 

Le 9 novembre 1969, elle est victime d'un accident de voiture.

La chanteuse sombre dans le coma durant six jours et reste immobilisée pendant huit mois dans une coquille de plâtre. Malgré un pronostic médical réservé, elle récupère totalement au bout de trois ans.

 

Outre sa carrière musicale, Rika Zaraï s'illustre donc dans la promotion de la médecine par les plantes à partir des années 1980.

Elle publie ses un livre qui se vendit très bien sur la médecine naturelle, la médecine par les plantes[1] » qui sont un grand succès en librairie.

Ses prises de position dans ce domaine rencontrèrent de vives oppositions, notamment de la part des pharmaciens français, et firent l'objet de railleries des humoristiques et chansonniers du moment.

En 2008, Rika Zaraï fête ses cinquante ans de carrière dans la chanson, avec la sortie d'un nouvel album Quand les hommes… où l'on retrouve des reprises de titres de Georges Brassens notamment ou encore d'Yves Duteil, ainsi que des inédits.

Des concerts sont prévus à l'Olympia en novembre.

Cette même année, elle effectue des récitals dans de nombreuses discothèques en province.

Elle y fait la connaissance d'un Brestois dans le Finistère dans la discothèque Le Mylord.

Son prénom serait Éric.

Celui-ci devient son conseiller artistique.

Le 3 juin 2008, Rika Zaraï est hospitalisée en urgence à la suite d'un AVC (accident vasculaire cérébral) et est placée en soins intensifs à l'hôpital de la Salpêtrière, souffrant notamment d'une paralysie partielle du côté gauche du corps (hémiplégie)

À la mi-juillet elle regagne son domicile et entame une phase de rééducation[2]

Discographie 

  • Hava naguila, 1960
  • L'olivier, 1960
  • Comme au premier jour, 1960
  • Exodus, 1961
  • Roméo, 1961
  • Tournez manèges, 1963
  • Elle était si jolie, 1963 (reprise de la chanson française de l'Eurovision)
  • Et pourtant, 1964
  • Michaël, 1964
  • Le temps, 1964
  • Le temps des vacances, 1965
  • Quand je faisais mon service militaire, 1965
  • Prague, 1966
  • Un beau jour je partirai, 1967
  • Casatschock, 1969
  • Alors je chante, 1969 (adaptation française de la chanson espagnole de l'Eurovision)
  • 21 rue des amours, 1969
  • Balapapa, 1970
  • Tante Agathe, 1970
  • Moi le dimanche, 1971
  • Les jolies cartes postales, 1971
  • Les beaux jours, 1972
  • Les mariés de l'été, 1973
  • C'est ça la France, 1973
  • Ma poupée de France, 1975
  • Sans chemise, sans pantalon, 1975
  • Super skate, 1978
  • Abanibi, 1978 (adaptation française de la chanson israélienne de l'Eurovision)
  • Alléluia, 1979 (adaptation française de la chanson israélienne de l'Eurovision)
  • Ami, 1980
  • Hochana, 1985
  • Sans rancune et sans regret, 1985
  • La bonne santé, 1989
  • Oriental hava, 2000
  • Le temps des fleurs, 2000
  • Chanson pour l'auvergnat, 2008

Bibliographie 

  • Ma médecine naturelle, Michel Lafon, 1985
  • 47 recettes de plantes, Mangina, 1986
  • Soins et beauté par l'argile et les plantes, Mangina, 1987
  • Mes secrets naturels pour guérir et réussir, J-C Lattès, 1988
  • Ces émotions qui guérissent, Michel Lafon, 1995
  • Le Code secret de votre personnalité, Michel Lafon, 1996
  • L'espérance a toujours raison (mémoires), Michel Lafon, 2006
  1. a et b Le Figaro, 23 mai 1987
  2. AFP 17 juillet 2008
Commenter cet article

Archives

À propos

Histoire au jour le jour de la Chansons Française