Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 Oct

19 octobre 1959: Première émission de Salut les copains sur Europe 1

Publié par Yann Sinclair  - Catégories :  #1959, #RADIO

Première émission de Salut les copains sur Europe 1
Cube Salut les copains
 

Salut les copains était une émission de variétés (pop music), lancée en 1959 sur Europe 1 par Frank Ténot et Daniel Filipacchi, qui était diffusée du lundi au vendredi entre 17 h et 19 h.

Cube Sixties

L'émission gagna un vaste public, en partie par sa conception très structurée qui lui assura une audience plus fidèle que si elle n'avait été qu'une simple succession de chansons dans le désordre.

 

La pub était assurée par Vonny qui, par la suite, a été chargée de courts billets dans l'émission.

 

On a pris conscience de l'importance de ce public lors de la Nuit Salut les Copains, place de la Nation à Paris (22 juin 1963), premier spectacle gratuit avec la participation de tous les artistes de l'émission.

 

http://www.music-story.com/img/group/lucien-morisse.jpg Lucien Morisse né le 9 mars 1929, mort le 11 septembre 1970, fut le directeur des programmes à Europe n° 1 et le directeur général de « Disc'AZ ». Il a découvert de nombreux talents : Marino Marini, Dalida, Petula Clark, Christophe, Pascal Danel, Nicole Rieu, Michel Polnareff, Gilles Marchal, Hubert Wayaffe, Micberth, etc.

 

Chouchou de SCL salut les copains

Ancien discothécaire à la RTF, Lucien Morisse avait été remarqué par Pierre Sabbagh qui lui confia, en 1950, l’illustration sonore (à l’époque, assurée en direct) du journal télévisé. Appelé en 1956 par les fondateurs d’Europe n° 1 à promouvoir un style de radio populaire et vivant, il fut pour beaucoup dans le succès de la jeune station.

Lucien Morisse est surtout celui qui inventa en radio le principe de la « Play List ». Son idée est de multidiffuser un titre afin d'en faire un « tube ». Les ventes de 45 tours suivront... Et ça marche !

En avril 1960, Lucien Morisse, alors responsable de la programmation musicale d'Europe 1 (alors Europe n° 1) et animateur de l'émission Le Discobole, casse en direct le premier disque Johnny Hallyday. Arlette Tabart, secrétaire générale à la Sacem, témoigne : « Très vite, j'ai commencé à réaliser son émission "Le Discobole", avec Jean Peigné. C'est là qu'il a cassé le disque de Johnny en s'exclamant à l'antenne : "Voilà un disque que vous entendez pour la première et la dernière fois!". C'est l'une des rares fois où l'on s'est engueulés. C'était en fait une provocation de sa part !» voir Sacem

 

 

http://www.encyclopedisque.fr/images/imgdb/thumb250/11348.jpg

Lucien Morisse suscita la création de l’émission Pour ceux qui aiment le jazz de Daniel Filipacchi et Franck Ténot, de Musicorama, puis d’un programme spécialement destiné aux teenagers qu’il baptisa lui-même « Salut les Copains »

 

 

Le 8 avril 1961, il épousait Dalida après 5 ans de vie commune, mais leur mariage ne devait durer que quelques mois.

 

Lucien Morisse s'est suicidé le 11 septembre 1970.

 

Michel Polnareff a composé la chanson Qui a tué grand-maman ? (1971, album Polnareff's) à sa mémoire.

 


http://beatlesetslc.ifrance.com/slcgars.jpg

Les rubriques de Salut les copains 

Une partie du succès de l'émission, et de sa perception comme telle, venait du fait qu'on ne se contentait pas d'y passer simplement des disques à la suite comme sur les autres stations. Elle possédait une structure, un rituel qui finissait par devenir presque addictif chez les fans :

Le chouchou de la semaine 

Diffusé en début et en fin d'émission, ainsi qu'à la reprise après la grand pause pub de milieu d'émission, il était assuré de 15 passages aux heures de plus grande écoute la semaine où il était choisi. Le passage en chouchou n'était toutefois pas une garantie de montée du disque au hit-parade. Ainsi, après l'énorme succès de Yeh yeh par Georgie Fame, sa chanson suivante Getaway fut programmée en chouchou, mais sans pour autant devenir un "tube" comparable.

Gros plan 

Coup de projecteur sur un groupe ou un artiste dont on passait trois chansons successivement. Cette rubrique aida rapidement le public à se familiariser avec le "son" d'artistes moins connus, et ainsi à les apprécier.

Il arrivait dans certains cas (par exemple les Nashville Teens) que les artistes en question fussent présents sur le plateau et interviewés par Daniel.

Coup de chapeau (coin du spécialiste) 

Une même chanson exécutée dans trois versions, et parfois dans deux langues, différentes. Les reprises de "standards" du rock ainsi que les nombreuses traductions françaises de succès anglo-américains permettaient de fournir régulièrement cette rubrique. Exemple typique : trois versions de "Mercy" (la version blues originale, et deux contemporaines dont celle des Rolling Stones)

Générique

Le premier générique (le terme alors en vigueur étant "indicatif") de SLC a été "Rat Race", de Count Basie. Daniel Filipacchi était déjà le co-animateur d'une autre émission culte d'Europe no 1, "Pour ceux qui aiment le jazz". D'où le choix de ce morceau.

 

Le générique qui a marqué le plus les auditeurs de l'émission a été sans doute "Last night", instrumental des Mar-Keys. Les Mar-Keys étaient le premier groupe à développer le "Memphis Sound", le son des studios Stax de Memphis (Tennessee)

 

Une version plus "française" du riff des Mar-Keys est devenue l'indicatif de SLC en 1962 : "SLC twist" d'Eddie Vartan. Les breaks du début étaient conçus pour accueillir les voix de Petula Clark, Johnny Hallyday et Sylvie Vartan.

Les modes se succédant en France, l'indicatif suivait alors : après "SLC Twist", Les Gamblers (groupe de Claude François) a créé " SLC Surf"...

 

A suivi une période floue pendant laquelle l'indicatif a été joué par Bill Doggett ("Hold It"), Lonnie Mack ("Memphis"), avant 1966, date de l'arrivée à l'antenne des jingles packages historiques de SLC, composés par Michel Colombier. À partir de cette période, l'indicatif de SLC reprend le thème "SLC Salut Les Copains" développé en version longue.

Jingles
  • "Daniel, boîte postale 150, Paris 8e" (chanté[1])
  • "C'est chouchouuuu !" (parlé)
  • Sur Radio Yé-Yé!, on peut écouter la musique qui était diffusée dans l'émission.
Commenter cet article

À propos

Histoire au jour le jour de la Chansons Française