Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 Mar

29 mars 1969: 14e Concours Eurovision de la chanson

Publié par Histoire de la Chanson  - Catégories :  #1969

ESC 1969.png

Le Liechtenstein fait parler de lui, en voulant soumettre une chanson au Concours.

Les règles stipulent qu'un pays participant, doit impérativement posséder un service de radio-télévision et être membre actif de l'UER.

Ce qui n'est pas le cas de ce pays.

Par conséquent, la chanson Un beau matin, interprétée par Vetty ne peut être en compétition...

Cela n'a aucune importance, car il ne s'agissait que d'une blague du comique français Jacques Martin...

Cependant, la chanson fut tout de même enregistrée.

  • L’Espagne, pays hôte de l’Eurovision est au cœur des polémiques à cause de son régime. En signe de sa désapprobation, l’Autriche retire sa candidature ; les Pays-Bas font presque de même mais participent finalement au Concours.
  • May I have your votes? : un certain nombre de malentendus obligent Monaco et l’Espagne à redonner leurs points.
  • Un orgue est en partie intégré au milieu de la scène ; au centre, une sculpture en métal entourée de carrés de fleurs. L'orchestre se trouve à droite en retrait de la scène. Les coulisses sont décorées d'après Salvador Dalí.
Laurita Valenzuela 
14e Grand-Prix Eurovision de la Chanson Européenne 1969
29 mars 1969 au Teatro Real à Madrid en Espagne
Présenté par Laurita Valenzuela
Présentation
La Télévision Espagnole organisait donc le spectacle. À cette époque elle avait l'habitude de produire un certain nombre de ses programmes musicaux au Teatro Real (Théâtre Royal) à Madrid. Ce théâtre, en fait un opéra, allait donc accueillir le 29 mars les délégations. L'absence de l'Autriche portait le nombre de participants à 16.

Le Concours débutait de façon inhabituelle, pour la première fois une affiche fût réalisée pour l'occasion. Le créateur de ce dessin n'était autre que Salvador Dali, excusez du peu. C'est donc un gros plan de cette œuvre que les téléspectateurs aperçurent en premier. Avant la diffusion de cette image, les orgues du théâtre jouaient le Té-deum de Charpentier, l'hymne de l'Eurovision.
Et ce fût l'entrée de Laurita Valenzuela la présentatrice de la soirée. Le décor signé Bernardo Ballester représentait une sculpture entourée d'un parterre de fleurs. Des fleurs d'ailleurs il y en avait un peu partout.
Teatro Real   La scène
Le Teatro Real et la scène

Laurita accueillit le monde en Espagnol, Français et Anglais, et donna un simple bonsoir dans chacune des langues des pays participants ou diffusant le Concours. Le Concours était produit en couleur pour la retransmission internationale alors que la Télévision Espagnole  n'était elle même pas encore passée à la couleur. Les téléspectateurs Espagnols ont donc vu ce Concours en noir et blanc.

Le concours proprement dit pouvait commencer, Laurita présenta en Espagnol les chanson en voix off, se contentant de donner le titre et le nom des artistes et du chef d'orchestre.
Yougoslavie, Luxembourg, Espagne
La Yougoslavie ouvrait le Festival avec une chanson qui consistait à dire bonjour dans une majorité de langues européennes, ce qui était tout indiqué pour ouvrir le concours.

Romuald artiste connu de l'époque yé-yé, représentait le Luxembourg, juste avant l'entrée de l'artiste chargée de représenter le pays hôte : l'Espagne.
Salomé (Espagne)  
Salomé (Espagne)  
Jean Jacques (Monaco)
Jean Jacques (Monaco)
Salomé allait donner un titre qui aura plusieurs versions, dont la version française reprise avec succès par Rika Zarai, son fameux "Alors je chante". Cette chanson dans sa version initiale de l'Eurovision démarre lentement puis le rythme s'accélère crescendo pour être carrément dansant au bout des trois minutes. Le public espagnol applaudit fort sa représentante.
Monaco, Irlande
Monaco était à l'origine d'un record cette année là. Ce record tient toujours : le plus jeune artiste de l'Eurovision. Jean Jacques n'avait à cette époque que 12 ans. Il interprétait "Maman, maman" ce n'était pas la fête des mères, mais les paroles de la chanson lui faisait dire qu'il ne souhaitait pas vivre sans sa maman. Voilà de quoi faire fondre le cœur de bien des jurys.

Pour la première fois l'Irlande était représentée par une chanson rythmée. Muriel Day apparut en mini verte, et sa chanson disait en substance que l'amour a un prix qu'il faut être prêt à payer.
Italie, Royaume-Uni, Pays-Bas
Iva Zannichi pour l'Italie donna une interprétation très émouvante de sa chanson.

Le nom de l'artiste Britannique est facile à retenir : Lulu. Cette demoiselle avait le cœur qui faisait Boom bang-a-bang, enfin c'est elle qui le disait dans sa chanson. Lulu est encore très connue aujourd'hui, et revendique son interprétation de Boom bang-a-bang sans aucune gêne.

Les Pays-Bas étaient représentés par Lennie Kuhr qui s'accompagnait elle même à la guitare.
Sa chanson triste parlait d'un troubadour qui allait de ville en ville pour chanter et qui néanmoins restait bien seul.
Lulu (Royaume-Uni)  
Lulu (Royaume-Uni)    
Lennie Kuhr (Pays-Bas)
Lennie Kuhr (Pays-Bas)
Allemagne, France, Suisse
Une artiste suédoise représentait l'Allemagne dans "Primaballerina" : Siw Malmkvist.

La France était représentée par une artiste de grande classe : Frida Boccara. Elle offrit "Un jour, un enfant" où sont décrites les différentes étapes des découvertes du monde par un enfant, jusqu'à ce qu'il découvre l'amour. L'interprétation par Frida était des plus émouvantes ce qui lui valut énormément d'applaudissements de la part du public.
Paola Del Medico (Suisse)  

Paola Del Medico (Suisse)

   
Frida Boccara (France)
Frida Boccara (France)
Entracte, vote
Après le passage des chansons, Laurita invita le public et les téléspectateurs à suivre un film tourné pour l'occasion. Il était consacré aux quatre éléments qui composent l'Espagne : la terre, l'air, l'eau et le feu.

Enfin le vote arriva, sous l'observation de deux scrutateurs arbitres de l'UER. Le vote se déroula sans incident, mais à la fin il arriva un événement totalement imprévu. Pas moins de quatre pays étaient ex aequo à la première place. Le public retenait son souffle, et Laurita elle même ne savait pas qui elle devait annoncer comme vainqueur. Clifford Brown l'un des scrutateurs de l'UER lui précisa alors deux fois à sa demande que les quatre pays devaient être déclarés vainqueurs. Il n'existait pas de dispositions dans le règlement pour départager d'éventuels ex aequo.
Résultats
L'Espagne (deuxième victoire consécutive), le Royaume-Uni (deuxième victoire), les Pays-Bas (troisième victoire) et la France (quatrième victoire) furent tous gagnants avec chacun 18 points. Il s'ensuivit une réinterprétation des chansons lauréates.

Ce concours et son résultat allait entraîner des changements et le faire entrer dans une nouvelle décennie qui lui sera glorieuse.
Commenter cet article

Archives

À propos

Histoire au jour le jour de la Chansons Française