Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 Jul

31 juillet 1945: Vic Laurens

Publié par Histoire de la Chanson  - Catégories :  #Années 40


  http://www.teppaz-and-co.fr/groupes/LesVautours.jpg

Vic Laurens

 de son véritable patronyme Victor Laurent d'Arpa est d'origine sicilienne.

A leur arrivée de Tunis en 1956, la famille d'Arpa s'installe dans le dix-septième arrondissement de Paris puis à Créteil. Le papa est tailleur de métier et n'entrave pas les désirs de notoriété de deux de ses fils, Tony, futur guitariste des Chaussettes Noires et Victor, futur leader des Vautours. Le troisième frère, Etienne, est mécanicien dans l'aviation. Quant à leur soeur Marie, elle est la toute première fan de ses artistes de frères ! Les Vautours naissent dès 1960 mais ce n'est qu'en 1961 qu'ils passent une audition pour le label Festival. Un contrat est signé fin juin et le premier enregistrement est réalisé au cours de l'été. Leur originalité est multiple. Leur chanteur Vic Laurens joue aussi de la guitare contrairement à ses concurrents. Les quatre garçons ne portent pas de costume cravate mais des chemises bariolées et des pantalons pattes d'éléphant, exhibant une attitude rebelle sur fond de pochette couleur fuschia. Au premier coup d'oeil on devine qui est le leader chanteur, c'est celui qui pointe le photographe du doigt. A l'écoute, première surprise, c'est un instrumental qui porte tout simplement le nom du groupe. Puis c'est Betty et Jenny (Tossin' & Turnin' de Bobby Lewis) où le son dirty de la formation est agrémenté d'une voix faubourienne et gouailleuse terriblement rock. Sur l'autre face, Tu Me Donnes, adapté de Rocky Road Blues façon Gene Vincent est du même tonneau. Le soliste de la formation c'est Pierre Klein, dit Pierrot dit Pensy, certainement le plus doué des guitaristes solistes des groupes de l'époque. A la basse Christian Bois et à la batterie Ange Beltran. Au cours de l'hiver 61-62 est commercialisé le deuxième disque des Vautours avec une pochette à l'impact indéniable, des traits de peinture de toutes les couleurs symbolisent le titre vedette Tu Peins Ton Visage au tempo heurté et au chorus de guitare totalement débridé et rageur et Oncle John est la reprise du standard Long Tall Sally de Little Richard. Managés par Jean-Claude Camus, les Vautours sont au programme du Théâtre de l'Etoile dans le spectacle de Fernand Raynaud. Leur brushing impeccable est assuré par le coiffeur des rockers parisiens Jacques de Closets et leurs vêtements achetés chez Caddy. Les prestations scéniques des Vautours sont à la hauteur de leur réputation, fougueuse et sauvage. L'année se poursuit avec quatre autres 45 tours. Sur le troisième Pas Sincère (Run Around Sue de Dion), De T'aimer De T'aimer dont les paroles sont d'un certain Claude Moine (Good Good Lovin' de James Brown via Chubby Checker) et Jacky Qu'as Tu Fait De Moi.


Sur le quatrième, Ya Ya Twist ne peut rivaliser avec la version française du hit de Lee Dorsey commise par Petula Clark, mais laisse les autres loin derrière. Le Chemin de la Joie est un original français tout comme Mon Amour Est Trop Grand. On s'aperçoit sur le cinquième 45 tours que le bassiste Sammy Steiner remplace Christian Bois et le batteur Tony Falla, Ange Beltran. Si les disques comme les concerts s'enchaînent, la mode du twist et des costumes bien coupés font leur apparition. Les rebelles s'assagissent. Le Coup Du Charme (Good Luck Charm d'Elvis Presley) est pur bonheur et fraîcheur, même si la hargne d'antan s'efface peu à peu au profit d'une séduction plus romantique. Hey Petite Angèle (Hey Little Angel de Johnny Devlin) est tout aussi séduisant avec un délicieux son de guitare cristallin. Laissez-Nous Twister cède à la manie de l'époque de faire enregistrer à tous les mêmes chansons. En décembre 1962, le sixième et dernier 45 tours est un disque charnière entre les Vautours et la carrière solo de Vic Laurens. Be Bop Boogie Boy de Gene Vincent est remarquable avec son saxophone jubilatoire, l'autre face proposant les premiers pas de Vic Laurens efficacement soutenu par le grand orchestre d'Alan Gate. Mais Reviens Moi (The Night I Cried de Brian Hyland), et Je Ne Rêve Qu'à Cà. Les oiseaux de proie tirent leur révérence. Les Vautours séparés, leur excellent soliste Pierrot Klein alias Pensy rejoint l'orchestre de Sylvie Vartan. Vic Laurens effectue une série de concerts mythiques avec Gene Vincent qui s'achève au Palais des Sports de Paris. En février il part en tournée pour trois semaines en Algérie en tant que guitariste des Chaussettes Noires en remplacement de son frère Tony, indisponible pour cause de service militaire.

Au printemps 1963, un contrat est signé avec Mercury.

Entre temps, Festival, sa première maison de disques, sort un 45 tours intitulé Vic Laurens, le chouchou des copines, regroupant deux chansons des Vautours et ses deux premiers titres seul. Le premier disque Mercury est un succès avec Quand Je Te Suis Des Yeux, adapté de I've Got My Eyes On You popularisé par Ricky Nelson et Gene Vincent et Je Ne Peux Pas T'oublier de Andy Williams. Mon Coeur Sans Ton Amour est un joli slow emprunté à Frankie Avalon que Vic chante toujours lors de ses prestations scéniques. Le magazine Salut les Copains lui consacre une jolie couverture dans son numéro du mois d'août 1963. Le disque suivant propose Te Voici, adapté de Mean Woman Blues, mouture Roy Orbison et pour le remarquable solo de guitare, on a rappelé le fidèle Pensy, davantage habité par la rock'n'roll attitude que les habituels musiciens de studio. Le label Mercury commercialise un album 25cm devenu pièce rare qui regroupe les deux premiers 45 tours. Pour les inédits, il faut se procurer un simple deux titres tout aussi rare avec Prends La Caravelle et C'est Vous Que J'attends. Sur le troisième EP, Le Vrai Bonheur est l'adaptation de Glad All Over du Dave Clark Five. Vic Laurens apprécie beaucoup la vague des groupes british de style merseybeat tels que Gerry & the Pacemakers et autres Billy J. Kramer & the Dakotas.


En 1964, Paradise et son ambiance en public est fort sympathique tout comme C'est Arrivé Comme Cà emprunté aux Searchers. Plus intéressant encore est Pour Toi, adapté de For You de Ricky Nelson avec maracas, pointe d'orgue et un joli solo de guitare du chanteur lui même. Sur la pochette Vic Laurens est plus beau que jamais, torse nu, une serviette autour du cou, le parfait play boy qui ne laisse indifférente aucune jeune fille en quête de romantisme. A la fin de l'année 1964, la timbale est décrochée avec C'est La Vie, titre fort du cinquième 45 tours et version française de You Never Can Tell de Chuck Berry dont le texte est signé Jil et Jan, paroliers de Johnny Hallyday. Sans Vous Je Suis Fou tiré du répertoire de Cliff Richard (Without You) et C'est Dur D'aimer Pour Rien (It Hurts To Be In Love de Gene Pitney) sont très réussis également, ce qui fait de ce disque le meilleur de Vic Laurens période post Vautours. Le 23 février 1965 le voit partager un Musicorama à l'Olympia avec Johnny Rivers et les Kinks. Le sixième et dernier microsillon sort au printemps 1965 avec la reprise de Did You Ever des Hullaballoos (As Tu Jamais). Vic Laurens tourne des romans photos, se sert de son physique avantageux pour faire du mannequinat puis referme la porte du show-business. En 1973, sous le pseudonyme de Laurent Verlet sort un 45 tours simple chez Decca qui demeure confidentiel. Il faut attendre les années 90 pour retrouver en compact-disc l'intégralité des chansons de Vic Laurens seul ou avec les Vautours. Aujourd'hui Vic Laurens n'a pas changé. Eternellement séduisant, à la fois réservé et chaleureux, il vit avec son épouse Françoise, en région parisienne, sur les bords de la Marne. Il s'est laissé tenter par l'envie bien légitime de revenir à sa passion musicale première, enregistrant à nouveau et donnant des concerts avec son groupe les Shuffle Kings sans autre ambition que de se faire plaisir et surtout faire plaisir à son public qui ne l'a jamais oublié. (Texte : Alain Duvalex)

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Histoire au jour le jour de la Chansons Française